CAMPAGNE DES PRODIGY - JEU DE ROLES DREAMLAND
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Philomène Panthéa, une savante folle aux canons

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Clester Blackson

avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 13/04/2017
Age : 19

MessageSujet: Philomène Panthéa, une savante folle aux canons   Lun 17 Avr - 8:16

- Philomène Panthéa -

« Je lèverai le voile sur les Mystères Incompris »




Age : 19 ans
Fonction : Canonnière, Ingénieure
Rêves : Percer les secrets du monde
Credo : S'amuser
Fruit du Démon : -





- Description physique -



Avec Philomène, on n'a clairement pas affaire à une combattante. C'est une jeune fille de petite taille, toute fine, aux formes légères et féminines. Son visage, toujours empreint d'un air amusé, se pare de deux yeux bleus malicieux derrière une paire de lorgnons, d'un petit nez retroussé jalonné de tâches de rousseur discrètes, et d'une bouche délicate au sourire charmant. Ce joli minois est encadré par une chevelure blonde de citadine, souvent accrochée en queue de cheval pour les besoins de ses activités.
C'est un style vestimentaire soigné qu'arbore la jeune femme, sans la moindre once de prétention.  Son coffre de voyage est composé d'une panoplie de robes et de bottines de ville renaissante, de boucles d'oreille, de froufrous et de dentelles discrètes. Elle ne quitte quasiment jamais sa sacoche à outil, dans laquelle elle transporte absolument tout son matériel de travail, ses livres et ses carnets de note.

- Profil psychologique -



« Philomène ? C'est ma meilleure amie, elle est très dévouée. Je suis tombé malade plus d'une fois quand j'étais gamin, et comme mes parents étaient pas souvent à la maison, c'est elle qui prenait soin de moi. Et sans que qui que ce soit lui demande hein ! Elle savait que j'étais pas bien, et hop, elle venait pour me faire à manger et m'aider à guérir. Elle compte énormément pour moi, et je lui souhaite tout le bonheur du monde sur les mers ! »
Eric, résident de Clockwork Town

« L'une de mes meilleures élèves, si ce n'est la plus douée. Sa qualité première, c'est d'être curieuse. Elle s'intéresse à tout, du moindre détail aux plus grandes questions métaphysiques. Elle travaille avec acharnement pour comprendre ce qui est hors de sa portée, et ne trouve de répit que lorsqu'elle solutionne ses problèmes. Ce qui se passe à travers le monde la fascine, c'est pour ça qu'elle veut tout savoir de son actualité géopolitique. M'est avis qu'elle contribuera un jour de manière exceptionnelle à la somme des connaissances de l'humanité. C'est une bonne chose qu'elle voie Grand Line de ses yeux, même en tant que pirate ! »
Edgar Edmond Lockheart, Doyen de l'Université de Clockwork Town

« J'ai toujours eu du mal à comprendre l'obstination de ma fille. Une vraie tête de mule, têtue comme pas permis quand elle s'y met. C'est bien simple, dès qu'elle a une idée derrière la tête, rien ne l'arrête. Je me demande sincèrement de qui elle tient ce trait de caractère ! Cette histoire de piraterie, c'est encore une lubie, je vous l'assure ! Ma petite chipie n'a rien d'une criminelle ! Et dire qu'elle devait se marier le mois prochain ! »
Eugénie Panthéa, mère de Philomène

« Pour moi, cette fille, elle est un peu folle... Lui dites pas ça hein, sinon elle risque de venir me cogner sur le haut du crâne, comme elle fait à chaque fois, et ça me fait super maaaal ! Pourquoi je pense ça d'elle ? Bah je sais pas, elle a ce sourire bizarre et ce regard malicieux quand elle travaille sur un projet... Et ce petit gloussement étrange quand une idée lui vient ! Généralement, ça promet jamais rien de bon ! M'enfin... Elle est mignonne, vous voyez... »
Jean-Jean, ouvrier de Clockwork Town

« Au cours de ma carrière, j'ai rarement vu une jeune femme aussi espiègle. Et ce, même en comptant ses sœurs aînées ! C'est toujours la première à faire des farces, à rire de tout, à s'amuser d'un petit rien. Elle est encore très jeune et cela explique sans doute son comportement. Mais il y a quelque chose de fort chez elle à ce sujet : je ne pense pas qu'elle puisse concevoir sa vie autrement. »
Olga la Blonde, gouvernante de la famille Panthéa




- Biographie -



« Le tic-tac d'une horloge, Philomène, n'est pas simplement le bruit du temps qui passe. C'est le fruit d'une mécanique complexe, la combinaison d'une multitude d'engrenages dont la fonction première consiste à donner du sens et de la cohérence à un concept pensé par l'Homme. »

Partie 1 : Enfant Bien-Née



Philomène Panthéa a vu le jour il y a une vingtaine d'année, au sein de la clinique privée de Clockwork Town, une cité des mers de l'Est. Cette ville appartient à l'Archipel des Pôles Savants d'East Red, où sont chaque année formés une partie des scientifiques de Renaissance.
Clockwork Town comporte une grande université qui rassemble quelques-uns des plus grands professeurs des eaux orientales, et dont les étudiants figurent parmi les plus brillants. La ville se démarque par son architecture Renaissante et steampunk, qui lui prodigue un cachet indéniable. Elle est grande, dynamique, et son activité florissante assure une cohabitation efficace entre toutes les couches de la société, des résidents aux voyageurs. Une vaste classe ouvrière est en lutte sociale avec la bourgeoisie dominante, mais cet antagonisme économique ne revêt pas le même aspect toxique que ce qui, ailleurs dans le monde, peut opposer les nobles aux castes inférieures. Subsiste une forme de respect pour la valeur des vies humaines.
C'est dans ce contexte que naît Philomène, petite dernière d'une lignée de sept filles, pour le plus grand malheur de son père. Harold Panthéa, petit vendeur devenu prince marchand en faisant fortune dans la navigation commerçante, est un gentilhomme rondouillard et doux comme un agneau qui se laisse facilement mener par le bout du nez. Son épouse, Eugénie, est d'extraction ouvrière, mariée à Harold par un père mineur soucieux d'assurer un futur plus enviable à sa progéniture. Plus vive que son mari, elle en vient rapidement à porter la culotte mais demeure une femme aimante.
La petite apprend à lire, à écrire et à compter de manière précoce. Ses précepteur ne tarient pas d'éloge à son sujet, lorsqu'ils ne sont pas la proie de se farces et de son humeur blagueuse. Grâce à la fortune de son père, ses prédispositions cognitives trouvent du répondant et matière à se développer.

Partie 2 : Fille de Bonne Famille



Au fil des années, la petite fille confirme ses talents naturels. Elle s'essaye à la mécanique et à des prémices d'ingénierie, décortiquant le moindre mécanisme des jouets dont elle ne comprend pas le fonctionnement. Toujours précoce, elle avale les années d'école avec un temps d'avance, sous le regard fier de ses parents.
Entre deux leçons, elle file dans les rues et se mêle aux populations ouvrières, intéressée par cet univers différent de son quotidien. Elle se lie d'amitié avec des petits garçons et des petites filles de manœuvres, de mineurs ou de menuisiers. La différence sociale n'existe pas pour elle, à tel point qu'elle se lie d'une profonde amitié avec un gamin du nom d'Eric, fils d'un couple de charbonniers. Une amitié qui, progressivement, se transforme en amour juvénile qui ne dit pas son nom.
Lorsqu'elle arrive à l'adolescence, l'aînée de ses sœurs se marie à un partenaire commercial de Harold, alors qu'elle atteint tout juste l'âge adulte. Une situation complètement saugrenue pour Philomène, qui ne se voit absolument pas finir de cette façon. Elle veut faire des études, devenir chercheuse, et ne pas s'enchaîner trop tôt à un époux qu'elle n'aura pas choisi.
Sachant tirer les ficelles auprès de son père lorsque sa mère n'est pas dans les parages, elle obtient de lui qu'il l'inscrive à l'Université de Clockwork Town lorsqu'elle atteint l'âge de 16 ans. Elle y découvre alors l'univers dont elle a toujours rêvé, la grande Bibliothèque Centrale du Pôle Savant. L'endroit où elle commence à lever le voile sur ce qu'elle nomme elle-même les « Mystères Incompris », des plus grands problèmes scientifiques irrésolus aux mythes et légendes rocambolesques et intimidants.
Enchaînant Encyclopédie sur Encyclopédie, cours magistraux en Amphithéâtre et travaux pratiques, elle satisfait son immense appétit de savoir. Curieuse de tout, elle se fait remarquer par ses professeurs et le Doyen de l'Université, qui finit par la prendre sous son aile. Elle déploie un talent particulier pour les construction mécaniques et se découvre notamment une passion pour le fonctionnement des canons et de l'armement. Un principe simple, bien huilé, qui fonctionne sans complications. Son goût prononcé pour les rouages et les engrenages la pousse donc à se spécialiser dans les Sciences de l'ingénieur. Une discipline mixte, qui allie à la fois agilité de l'esprit et dextérité manuelle. Parfait pour elle.

Partie 3 : Fiancée du Rêve



Philomène, grâce à la bienviellance son tuteur émérite et à ses talents innés, parvient à décrocher sa place lors de plusieurs voyages itinérants. Ces parcours sur la mer, proposés par le Pôle Savant, visent à enrichir les meilleurs étudiants d'une expérience concrète sur le terrain. De petites expéditions les emmènent par groupe à la recherche d'espèces botaniques rares, à la découverte de monuments historiques ou encore au contact de grands ingénieurs des quatre grandes mers.
Cet épisode n'est pas isolé. Souvent, elle dévie des objectifs premiers de ces excursions pour se concentrer sur des mécaniques ou des sujets périphériques. Ces périples sont autant des moyens pour la jeune fille d'en apprendre davantage que pour s'évader des projets de mariage de plus en plus concrets qui lui sont destinés par ses parents. Elle se prend progressivement à rêver de liberté et à envier les récits de pirates que certains des marins qu'elle côtoie lors de ses voyages lui narrent. Elle est particulièrement fascinée par la description qui lui est faite des « Fruits du Démon », auxquels on prête toute sorte de propriétés extraordinaires. Progressivement, son regard se tourne vers Grand Line, dont beaucoup dressent un portrait terrifiant, invivable, inconnu. Pour elle, il s'agit surtout d'une zone vierge à explorer, de mystères à lever et de connaissances à accumuler.
Un rêve qui semble se briser en éclats à l'aube de ses 19 ans lorsqu'au retour d'une excursion, Harold et Eugénie Lockheart lui annoncent qu'elle rencontrera bientôt son fiancé. Qu'ils se marieront d'ici quelques mois.

« Je ne veux pas ! Proteste-t-elle avec violence avant de claquer la porte. »

Elle va retrouver Eric, son meilleur ami ouvrier, qui tente de trouver les mots pour la réconforter.

« Ce n'est pas si mal... Ton mari te procurera tout ce qu'un autre n'aurait pas pu te donner.
- Mais je m'en fiche de tout ça. Moi je veux continuer à étudier, à chercher, à découvrir !
- Les choses ne marchent pas comme ça...
- C'est quoi les choses ? Dit-elle en fronçant les sourcils. »

La présence d'Eric la rassure, mais elle comprend qu'aucune aide ne viendra pour la tirer de sa situation. Si elle veut continuer à vivre comme elle l'entend, en s'amusant et en apprenant, elle devra prendre une décision radicale. Peut-être partir et s'engager pour le groupement Renaissance... Ou autre chose, qu'elle n'ose pas vraiment formuler.

Epilogue : Début de Légende



La tempête fait rage à l'extérieur. Philomène regarde la pluie tomber par la fenêtre, alors que les autres étudiants partagent un pot au cœur de la taverne. Leur retour à Clockwork Town est retardé d'une journée. Une journée de plus loin de ce fiancé dont elle ne veut pas. Peut-être de quoi repousser leur mariage qui approche désormais, et dont le jour ne se trouve plus qu'à quelques semaines. Leur première rencontre ne s'est pas si mal déroulée. Le garçon est un peu plus vieux, pas vilain et courtois, mais elle ne l'a pas choisi. Et c'est bien trop tôt.
Soudain, une porte claque. Un groupe d'individus pénètre dans la taverne à grands bruits. Une femme blessée est portée par deux hommes. Le visage de la blessée est sublime, sa beauté saisit Philomène qui veut instantanément en savoir plus sur elle. Son regard se porte sur les deux hommes. L'un a l'air austère, l'autre arbore une mine sauvage et un torse tatoué. Derrière eux, une femme aux bras mécaniques toise l'assemblée d'un air neutre. Ses membres hors du commun captivent un instant l'attention de la jeune fille, qui n'a vu jusqu'alors de telles choses que dans ses livres, sous forme de théorie.
L'homme austère réclame un docteur. Quelqu'un dans la taverne les traite de pirates. L'homme tatoué fait alors un mouvement du bras, et les épées accrochées au mur se mettent à voler. C'est la panique.
Philomène affiche une mine interdite, elle comprend qu'il s'agit d'un Fruit du Démon alors même que c'est la première fois qu'elle voit un Détenteur à l'oeuvre. Le coin de ses lèvres s'arrondit comme lorsqu'elle est sur le point de faire une trouvaille. Cette équipe atypique produit en elle un sentiment d'excitation. Elle sait qu'un scientifique se trouve dans le village, quelqu'un capable de soigner la blessée. Sa décision est prise, elle va sauver cette femme au visage d'ange et en apprendre plus de ce tatoué. Son avenir est désormais lié à ces deux individus et à l'androïde qui les accompagne, loin de Clockwork Town, de ses parents et de son union programmée. Elle s'approche du métis et lui attrape le bras sous le regard médusé des étudiants et de leurs encadrants.



« Freyja sera ma meilleure amie. Solaris ma patiente. Clester mon sujet d'étude. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clester Blackson

avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 13/04/2017
Age : 19

MessageSujet: Re: Philomène Panthéa, une savante folle aux canons   Lun 17 Avr - 8:29

- Caractéristiques -



Stats

Puissance : -
Résistance : -
Précision : -
Sprint : -

Fruit du Démon : -
__________

Points Bonus

Points de gloire : -
Points d’infamie : -
Points de moule : -
Points de réputation : -
Points de Débileberrys : -


- Particularités -



Chiffrées

Sciences de l'ingénieur – le perso sait construire des trucs, parfois il est le seul à savoir à quoi ça sert
JE SUIS LE METAL HURLANT – le perso sait utiliser les canons et faire boum boum avec
__________

Non-Chiffrées

Planqué – le perso connaît les meilleures combines pour fuir, se cacher, éviter les blessures
Abonné au journal – le perso reçoit à chaque parution le journal du monde qui dit notamment les primes et les grands événements
__________

Faiblesses

Piètre Duelliste – sans son matériel, la fuite est encore la meilleure chance de survie du perso
Fan de Fruits du démon – le perso adore tous les utilisateurs du fruit du démon, il voue une vénération étrange basé sur le selfie et la masturbation


- Equipement -



Arsenal

Un pistolet à clous
Une clef à molette
__________

Inventaire

Matériel de l'Ingénieure (sacoche à outils, créations saugrenues)



Dernière édition par Clester Blackson le Lun 17 Avr - 9:41, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clester Blackson

avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 13/04/2017
Age : 19

MessageSujet: Re: Philomène Panthéa, une savante folle aux canons   Lun 17 Avr - 9:18

- Style de Combat -


Une jeune femme comme Philomène, davantage habituée à la théorie et aux dissertations qu'à l'exercice physique, ne peut pas espérer combattre comme une vraie guerrière. Mais elle est ingénieuse, et habile de ses dix doigts. Ce qui lui permet de prendre part aux combats, à travers ses créations.

- Outils de Combat -

Philomène a réalisé toutes sortes d'inventions depuis qu'elle a intégré l'Université de Clockwork Town, et même auparavant. En voyageant sur les mers et en découvrant d'autres horizons, elle sera amenée à élargir sa palette de trouvailles.

Utilitaires

Lunettes de visée : un dispositif réglable qui permet à son utilisatrice de mieux viser avec ses armes à distance et ses canons.
Bottines à ressorts comprimés : à usage unique, puisqu'il faut remonter les mécanismes après utilisation. En cas de besoin, cela lui permet de bondir haut et loin, et donc d'éviter une attaque en catastrophe, par exemple.
Exo-bras : directement inspiré de Solaris, il s'agit d'un assemblage mécanique que Philomène peut enfiler lorsqu'elle se trouve à son poste de canonnière. Ils lui permettent de mieux supporter le poids des boulets et de les charger efficacement dans les canons.

Armes

Pistolet à clous : une arme étrange composée de multiples rouages. Ses munitions sont des clous, ce qui permet de... clouer les adversaires.
Gadgeto-Punch : un gantelet à usage unique, puisqu'il a besoin d'être remis en place après utilisation. Il se termine par un gant de boxe bourré en plomb et en pierres, et lorsqu'il se déclenche, est projeté avec la violence des ressorts comprimés à l'intérieur. Le coup est relativement puissant.

- Ingénierie -

Philomène est une étudiante brillante en sciences de l'ingénieur et en armement. Autrement dit, elle est en mesure de mettre en œuvre des créations saugrenues, qui s'avèrent particulièrement utiles en combat. En montant en compétence, ses conceptions deviendront de plus en plus percutantes.

Super-Formule-Philomène-n°1

Une sorte de voiturette étrange, conçue d'engrenages et de moteurs à vapeur. Elle est capable de rouler sur terre comme de flotter sur mer, et peut atteindre entre 15 et 20km/h en vitesse de pointe.

Nitro-Philo : un réservoir spécial rempli d'un liquide combustible permet au véhicule de booster sa vitesse de pointe sur quelques dizaines de mètres. Idéal pour fuir.
Super-Canon-n°1 : un petit canon qui tire de petits boulets. Avant tout pour dégager la voie, même s'il peut endommager de petites embarcations.

Monsieur Robot

Monsieur Robot est la toute première création totalement guerrière de Philomène. Comme son nom l'indique c'est une sorte de robot. Il s'agit surtout d'un automate qui se déplace sur des roulettes dissimulées sous ses pieds de métal, et qui fait à peu près la taille de sa conceptrice. Autant dire qu'il n'est pas très grand. Mais il sait se battre et peut toujours être réparé, ce qui en fait un compagnon de bataille efficace.

Tourniquet : en tendant les bras et en fermant les poings, Monsieur Robot peut faire pivoter son torse comme une toupie pendant qu'il avance droit devant ou qu'il recule droit derrière. Se prendre un coup pareil peut faire bobo !
Salve : une arme automatique est intégrée dans le bras droit de Monsieur Robot. Il peut tirer des salves de projectiles en plomb.
Jet de flammes : un petit réservoir d'huile inflammable est logé à l'intérieur de Monsieur Robot, relié à son bras gauche. Lorsqu'il ouvre la paume, il peut donc projeter des flammes en direction de sa cible sur un court laps de temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Philomène Panthéa, une savante folle aux canons   

Revenir en haut Aller en bas
 
Philomène Panthéa, une savante folle aux canons
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» folle de rage !!!
» Les premiers Canons Laser opérationnels
» J'ai parfois l'impression d'être folle!
» Topic des Paris Uniens (Panthéon-sorbonne quoi)
» la justice devient folle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: One Pieceru :: Fluff & Fiches & Co-
Sauter vers: