CAMPAGNE DES PRODIGY - JEU DE ROLES DREAMLAND
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le Blitzball à travers les rêves

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
El Majico
EDLM DANS TA FACE !
avatar

Messages : 794
Date d'inscription : 21/03/2014

Dream on
essence de vie: 4.000.000
points d'entraînement:
10000/10000  (10000/10000)

MessageSujet: Le Blitzball à travers les rêves   Jeu 19 Fév - 9:59

Le Blitzball à travers les rêves






  • Historique
  • Règles du jeu
  • Stratégies
  • Grands Voyageurs
  • Anecdotes de match
  • Le Blitzball aujourd'hui
  • Le Petit Plus Prodigy






Historique




Créé à l'époque moderne par la famille royale de Louis XIV qui voyagait dans Dreamland et découvrait toujours de nouveaux moyens d'amener des idées du monde réel dans Dreamland, le blitzball fut d'abord appelé "la chasse au cochon". Il s'agissait de placer un cochon, c'est-à-dire une pièce de bois enveloppé, garnie d'un trésor particulier, qu'un groupe devait protéger, déplacer, tandis que l'autre se battait pour s'en emparer, et ainsi s'emparer du trésor. La fameuse tire-lire à l'effigie du cochon serait née de ce jeu, qui se développa fortement, notamment grâce à l'Encyclopédie de Dreamland, qui recensait tous les Seigneurs, les Voyageurs selon un classement, mais également les diverses créations, loisirs et amusements qu'offrait ce nouveau monde.
Les règles changèrent que des princes allemands découvrirent le jeu. Il s'agissait, pour les jeunes voyageurs membres des familles royales, de réfléchir en termes de déplacements pensés, d'impacts sur le champ de bataille, de ressources à protéger et de réactions rapides en situation de crise. Les princes de l'empire germanique assurèrent le succès dans leur Royaume Germanique en généralisant ouvertement le sport. Leur spécialité se situait dans la rapidité d'action, de décision, ainsi que la rapidité du cochon, cette fois déposé sur un mécanisme qui le faisait changer de place durant la partie, créant ainsi des courses de vitesse endiablées. Le jeu s'arrêta cependant suite à la mort d'une équipe complète, alors que le cochon était dans une forteresse créée artificiellement. Les attaquants ont fait le siège de la forteresse et l'ont ensuite attaqué de force, massacrant à cause de la nervosité tous les défenseurs, ce qui créa des incidents diplomatiques et des escarmouches entre différents princes dans la vie réelle. Le blitzball connu alors une période de mort cérébrale, jusqu'à ce que des lords anglais retrouvent les premières règles au début du Xxème et établissent de nouvelles règles, un jeu plus complexe mêlant l'esprit d'équipe, la réflexion commune, au talent personnel. Ils conservèrent le nom de blitzball mais introduisirent les concepts aujourd'hui connus : deux équipes, deux buts qui parlent à leurs joueurs, un système de points basés sur la mort et la résurrection, les destructions de matériel et les règles arbitrales. Le blitzball explosa alors et Dreamland reprit goût à ce sport, s'entraîna, s'organisa en ligues, en championnats, pour arriver au blitzball d'aujourd'hui, un sport que peuvent regarder pas moins de 3 milliards de personnes si la retransmission se déroule sans problèmes.
Des historiens de Dreamland profèrent que le blitzball tel qu'on le connaît est le plus proche de l'original, inventé par les philosophes sophistes de l'époque grecque, mais les anglais censurent ces propos que nul n'approuverait sérieusement.




Règles du jeu




  • Le blitzball se joue à deux équipes. Le nombre de joueurs dans une équipe peut aller de deux à 200, comme l'a montré la partie des 400, qui dura 7 semaines, et où les membres de l'équipe se relayaient pour être toujours présents (le score final fut de 415 à 413). On estime que l'idéal de joueurs est de 8, ou compris entre 4 et 12 joueurs, selon les préférences.




  • Le blitzball n'est pas un sport rigide sur le nombre de participants, mais il faut penser à adapter le score à atteindre selon le nombre de joueurs. Une partie à 8 joueurs devra aller jusqu'à un minimum 8 points, une victoire s'obtenant avec deux points d'écart.




  • On désigne le porteur du ballon comme étant le Chapeau. Le chef d'équipe s'appelle le Briseur. Dans le cas où l'équipe se sépare pour explorer, les autres joueurs sans ballon sont appelés les Vigilants.




  • Les buts parlent de manière à indiquer à leurs joueurs où ils se trouvent. Il est interdit d'insulter ou de frapper voire de détruire son propre but. En cas d'insulte, le but se cache plus près de l'équipe adverse. S'il reçoit un coup, il commence à gueuler haut et fort pour amener du monde à lui. S'il est détruit, l'équipe qui l'a détruit perd un point. Par ailleurs, un but trop malmené par ses joueurs peut porter plainte, aidé par la compagnie des buts de blitzball, qui recrute difficilement et qui est très stricte sur les règles du jeu.




  • Après chaque but marqué, les buts changent de place sur le terrain, selon plusieurs choix. Au choix des joueurs si la partie est amicale, au choix de la régie du stade, au choix du but. Dans les grandes parties, les joueurs laissent la régie placer les buts, de manière à créer plus de spectacle et plus de stratégies. Aussi, cela évite les conflits entre les joueurs sur le placement du but.




  • Le temps de jeu d'un blitzball n'est soumis à aucune règle. Si des voyageurs jouent ensemble, le match peut être mis en pause dès l'instant que l'un d'eux se réveille. Dans le cas de créatures, le match continue normalement et les pauses sont accordées si les deux équipes la demandent.




  • Un temps de pause est en général de vingt minutes. Les joueurs peuvent alors disposer de lits, de boissons et d'aliments – toujours présents dans les stades de blitzball. Il y a une formelle interdiction d'avoir des contacts à l'extérieur et de parler à l'équipe adverse. Dans certains stades, des masseurs et des bains-douches sont à la disposition des joueurs.




  • Les matchs peuvent être amicaux, à ressurection immédiate, ou en match à mort. Un joueur tué dfait perdre un point à son équipe. Désormais la mode est aux matchs qui ne prennent en compte que les buts, le nombre de morts étant un score à côté.







Stratégies


Les stratégies au blitzball sont en perpétuelle évolution et certaines ont donné à de nouvelles règles. De nouveaux mouvements naissent à chaque partie. Nous retiendrons ici des grands classiques basiques que nous voyons souvent durant les parties.



  • La Paire de Deux : Dispersion d'une équipe en deux groupes qui font la périphérie du centre ville, couvrant ainsi la moitié du terrain. Cette technique permet de créer rapidement des zones de conflit.



  • Trio Blitz : Arriver à trois joueurs sur un membre de l'équipe adverse isolé, le tuer et se disperser rapidement pour brouiller les pistes.



  • Shadow Castel : Prendre et occuper le centre-ville (s'il est au centre), et le défendre avec toute son équipe, taper très fort tout au début, et faire errer l'ennemi dans la ville, de manière à séparer l'équipe adverse et créer une forte tension.



  • L'égoutier : Pendant un Shadow Castel, un membre de l'équipe de défense s'en va du centre-ville pour aller marquer le but (si le but est en dehors)



  • Le chemin de ronde : Rester dans les alentours de son but, situé en périphérie. Position de défense idéale, préparée, mais qui peut parfois être violemment contrée.



  • Le Tunnel : Il arrive que des joueurs se mettent à creuser un trou pour y enterrer leur but et le rendre introuvable. Attention, il y a eu des matchs où le but fut marqué pendant que le tunnel se faisait, ou bien l'annihilation de l'équipe prisonnière dans le tunnel.



  • Le Pirate : La technique la plus simple pour une équipe consiste à placer une surveillance aérienne et puissante sur tout le stade.



  • Blitz Air Force : les joueurs se tiennent en altitude dans le stade, et fondent sur les joueurs qui courent au sol.



  • Blitz Royal : Arriver avec l'équipe complète face à l'autre équipe et combattre avec tous les effectifs. Technique risquée, mais très utilisée quand il y a des favoris qui veulent gagner rapidement. Les parties remportées uniquement ainsi sont appelés Boring Blitz.



  • El Maximus : Un Blitz Royal se heurte à un seul joueur adverse, et l'équipe au complet se fait détruire seulement par ce joueur, qui réalise un Overkill. Le joueur devient Maximus, c'est-à-dire que le but adverse peut reconnaître sa valeur et lui dire où il est.



  • El Roy Maximus : Un Maximus avec un joueur qui en plus est le Chapeau.



  • Imperator Maximus : Un Roy Maximus qui en plus de battre l'équipe adverse et être le Chapeau, marque le but dans la foulée.



  • El Maximus Belt : Tuer l'équipe adverse avec la ceinture Kaboom-Boom-Belt.



  • Last Maximus : Tuer l'équipe adverse au complet en étant le dernier encore en vie dans la sienne, en death match.



  • L'Overkill : enchaîner toute l'équipe adverse en les tuant les uns après les autres, sans limite de temps, mais les morts doivent former une suite. Quand le joueur passe en Overkill, il possède virtuellement un but en plus, qui se rajoutera au score si son équipe marque un but avant que l'un de ses membres se fasse tuer.



  • La Feinte de Korff : du nom de Giurgu Korff, spécialiste et champion de blitzball. Faire croire à l'équipe adverse que vous êtes moins nombreux qu'eux, les amener dans une zone que vous connaissez déjà, et les attendre pour les avoir en blitz avec vos camarades placés là en embuscadde, c'est-à-dire un surnombre rapide qui les met hors-jeu.



  • Le Voyageur : un joueur de l'équipe se désinteresse totalement du but adverse et se concentre uniquement sur les moyens de ralentir, de bloquer ou de tuer les membres de l'équipe adverse. On l'appelle aussi l'Entrave, quand son rôle n'est pas de tuer.



  • Le Carwash : Toute l'équipe se met en position de voyageur.



  • Mnémomomie : Un joueur se cache pendant une partie du jeu, tout en se déplaçant discrètement. Son seul but est de parcourir le terrain de long en large sans se faire repérer. On voit cette stratégie quand une équipe se sent supérieure à l'autre et veut s'amuser.



  • Solomomie : Une Mnémomomie habituelle avec un joueur qui s'amuse à faire des blitz en solo, caché et discret, sur l'équipe adverse, sans jamais se faire voir.



  • Armymomie : Toute l'équipe se met en Mnémomie.



  • Protomomie : Toute l'équipe se tient autour de son but.



  • La Passe de Jin-Pi-Long : Jeune voyageuse très belle, Jin-Pi charma par son pouvoir d'ensorceleuse toute l'équipe adverse et coucha pour assurer sa domination sur leurs esprits. La partie a été censurée par la fédération, mais ceux qui y ont assisté s'en souviennent encore. La défaite complète ainsi que l'humiliation subie causa le suicide du capitaine et de deux joueurs. Jin-Li devint une star, posa pour le Dreamglam et finit commentatrice de blitzball.



  • Le Merle : Technique qui place le but d'une équipe au point de résurrection de l'équipe adverse, pendant un death match. Façon de montrer qu'on n'a pas peur.



  • Les Jumeaux : Quand une équipe veut un choc frontal, demande à son but de se placer à côté du but adverse. On voit ce cas surtout en match décidé par une régie, qui crée ainsi un spectacle par le placement des buts.



  • Le Trait-Zéro : Une équipe attend que l'équipe adverse marque pour marquer. Un seul joueur marque tandis que les autres savent où les adversaires sont et vont faire un blitz.  



  • Faire le Mississipi : une équipe laisse son but en évidence pour se laisser marquer jusqu'à un but de la défaite. L'objectif est pour eux de planquer le but, avoir une défense solide, et souvent lancer le Briseur en Chapeau. On l'appelle Mississipi en raison de la sensation de longueur qu'assaille les joueurs pour revenir et gagner. Marque de fabrique de Giurgu Korff.



  • Hell Tor'Hal : Battre l'équipe adverse en contrôlant le dragon Tor'Hal sur toute la durée de la partie depuis son apparition.



  • Overkill au Tor'Hal : Faire un overkill en contrôlant le dragon. Réussi une seule fois.



  • Soliste : Un joueur fait à lui seul tous les kills de son équipe durant un match



  • Overhat : Le même joueur Chapeau marque tous les buts de son équipe durant une partie.



  • Faire le Blitz : Une équipe marque tous les buts d'un match, l'autre finissant à zéro.



  • Faire la Cascade : Descendre dans les négatifs en points.



  • Mind Blitz : Jouer avec l'équipe adverse, la piéger, la faire abandonner, pleurer, rager, taper du poing sur le sol, suicider, s'entretuer...juste par la psychologie ou suite à un Overkill.



  • Mettre au Pilori : Une équipe arrive pour tuer l'autre équipe, avec le double des effectifs adverses.



  • Blitz Riot : L'équipe se révolte contre son Briseur. Le Briseur devient alors Bidasson et les joueurs qui ont fait scission sont appelés des Contre-Briseurs.



  • White Mango : La Gum Gum White s'attache à un joueur et se met à le servir gratuitement. L'objet est l'un des plus convoités dans un stade, notamment par les gardiens de buts.



  • Twin Goals : Un joueur a un coup de coeur amical avec un but. Le but fera alors tout ce qu'il veut, ce qui permet de tenter un Counter Bitch facile, qui peut se déclencher sans l'équipe au complet, si le but est vraiment acoquiné avec le joueur. Cependant, dans un tel cas, le joueur-ami a désormais un but sur sa tête, en plus de son but-ami.



  • Counter State : Les Vigilants se trouvent être meilleurs que le Briseur et leur but décide de changer les rôles que les joueurs se sont attribués. Souvent, le Counter State est utilisé au début, pour camoufler les puissances, mais il permet aussi de mieux configurer une équipe.



  • Bad Dragon : Un joueur décide de rendre Tor'Hal furieux pour qu'il attaque tout le monde et ne puisse plus être apprivoisé. Ne fonctionne pas si Tor'Hal est déjà apprivoisé.







Grands Voyageurs


Giurgu Korff : D'origine serbe, il jouait au blitzball durant la guerre des Balkans des années 1990 pour les gens de son pays, les faire rêver et leur procurer un peu de bonheur quand ils rêvaient. Ils pouvaient ainsi oublier les horreurs de la guerre. Il fut acclamé par tous les voyageurs présents à la partie qui signa la fin du conflit.
Techniquement, Korff est le seul joueur de blitzball à savoir enchaîner autant de techniques et d'innovations. On lui doit notamment l'Overkill et le Maximus, car il avait la peur des explosions, qu'il maitrisait à haut niveau. Son équipe spécialisée dans le déplacement aérien, rapide et calculé évitait tout le terrain miné au possible par les explosifs de Korff. Il arrivait ensuite très rapidement sur les ennemis, car il était doté d'une vitesse incroyable, doublé par la connaissance et les sensations de ses explosifs, directement liés à lui. Il savait où se trouvait tous ses adversaires, et enchaînait les Overkills. Les joueurs américains nommèrent ainsi ses prouesses, fascinés par l'action de ce voyageur légendaire pour tous les fans.


Fidelius Aturino : Jeune italien de la fin XIXème siècle, résident de la ville de Milan, Fidelius avait peur qu'on découvre ses cachettes secrètes où il planquait le résultat de ses vols. Voleur et pilleur de tombes, il était aussi infréquentable que malin. Il révolutionna les parties de blitzball au moment où les anglais tentaient de créer de nouvelles stratégies, en ajoutant des cachettes et des passages secrets sur tous les terrains. Impossible à bloquer, ni même à trouver, il arrivait à marquer des buts sous le nez de l'équipe adverse, et de faire des blitz improbables, allant parfois jusqu'à faire accuser l'un des joueurs adversaires à sa place, créant ainsi des conflits à son avantage. Cependant, il est mort assassiné par son Briseur car il lui avait volé les récompenses d'une campagne entière de blitzball.


Iarek Ivanov : Révolutionnaire russe des années 1918, il était le Briseur de Fidelio, qu'il tua en lui tordant le cou entre ses deux mains. Géant, doté d'une puissante musculature, il avait peur de la violence extrême, ce qui le rendit très dangereux lorsqu'il activait son pouvoir. Il développa la technique de Fidelio après son assassinat et l'élargit à toute son équipe. Malgré l'absence de Fidelio, il réussit à fabriquer des cachettes et à travailler sa discrétion, ce qui lui donna la couronne du Blitz Royal, car lui et son équipe tombait ensemble sur l'équipe adverse, par des chemins détournés. Il est le champion incontesté du Boring Blitz, usant et abusant de cette technique jusqu'à l'ivresse. Par la suite, c'est lui qui inventa la technique du Voyageur, se désinteressant totalement du but.



Rosa Turner : Jeune anglaise à tâches de rousseur, les joueurs ne lui faisaient aucunement confiance sur le terrain, car elle était la championne de la feinte, de la fuite et de la course, sans parler des diversions extraordinaires qu'elle organisa pour pouvoir marquer. L'histoire retiendra la déclaration de guerre au royaume ophidien deux nuits avant une partie, afin que le Roi ophidien interrompt le jeu. Elle marqua alors le but de la victoire quand le Roi jeta ses troupes sur le terrain, et elle s'éclipsa sans que personne ne réussisse à la retrouver. Disparue depuis ce jour. Ses techniques de diversion font encore cas d'école.


Mourad Akefi : Téléporteur de grand talent, doté d'une vitesse peu commune, Mourad, jeune berger berbère vivant sur les bordures du Sahara est sans doute le Prince du Blitz. Armé d'un cimeterre et d'une lance de feu, il pouvait enchaîner un Overkill en moins de 2 minutes. Il est mort dans un death match face à un annulateur de pouvoir qui l'a fait s'écraser contre un mur.







Anecdotes de match





  • Le match des 400 a été la plus grande bataille entre voyageurs cette année là. Les 400 sont devenus amis et ont formé le plus grand groupe de voyageurs derrière les Meteors. Les deux Briseurs les plus connus furent Freud et Jung, mais une dizaine de chefs dirigeaient les troupes en déplacement. Le groupe s'est scindé en deux suite à une dispute entre les deux Briseurs, suivie par une attaque des Meteors, qui ont massacré la moitié des voyageurs présents, craignant une rivalité entre armée de voyageurs. Freud n'a jamais cessé de les pourchasser jusqu'à sa mort, hanté par ce souvenir.



  • Une équipe d'enfants a été championne de Dreamland deux années consécutives. Les champions habituels ont reconnu le talent de ces jeunes, qui sont maintenus devenus des guerriers à la solde de divers mouvements dans Dreamland. L'équipe était composée de Mao le Météore, Jupiter, Feuillantine et Chapapa.

  • Le match le plus long est la finale du Royaume des Stations Balnéaires, en 1921. Les créatures en jeu sont restées sept mois, deux semaines et trois jours dans le stade. Elles développèrent une vie en communauté, des expéditions, et on leur apportait des ressources pour subsister. Le score final fut, pour seulement 20 joueurs, de 144 à 142. Deux bébés et un mariage furent issus de ce match, qui fut suivi quotidiennement par plus de 200 000 lecteurs du DreamGazette.



  • Les buts seraient les réincarnations des meilleures créatures adeptes du blitzball, selon les souhaits et les rêves des passionnés de ce sport.



  • Les Seigneurs des Rêves adorent le blitzball et considèrent les héros de ce sport comme leurs égaux.



  • Pour se prouver leur amour, des couples se sont combattus en death match. L'émission, après avoir connu un franc succès, chuta dans l'audimat jusqu'à se voir déplacée dans les chaînes oniriques pour adultes.



  • Le championnat mondial de Dreamland prendra place au Royaume du Carnaval d'ici un an. Le royaume a déjà bati 20 stades, dont le grand stade Le Doge, qui accueillira la finale. Le Royaume attend pas moins de 200 millions de personnes, soit 10 fois la population locale.



  • Les équipes favorites pour le championnat du monde s'entraînent respectivement dans les Laves Sacrées, les Cirques Abyssaux, le Déluge de Sang et la Banquise de Rien.



  • Il n'y a pas eu de Maximus depuis deux ans et l'Overkill de Mao le Météore.



  • Le record de spectateurs de 1,5 milliard a été battu par le match des Prodigy, influencé par l'actualité ainsi que la demande express d'Apopée, Seigneur des Nuages, qui croyait tuer ses ennemis politiques par le sport. Le groupe, débutant dans la discipline, a arraché une victoire dans une partie à régie contrôlée, dont les décisions furent scandaleuses. Cela amena 1,8 milliard de spectateurs, soit pratiquement 1/3 de Dreamland. Leur manager, Bilboquay, a promis un nouveau match qui ravira les fans.



  • Val Duké Kadoudal, historien de Dreamland et spécialiste historique du blitzball a écrit un article paru dans le Dreamag, et qui a reçu une houleuse avalanche de commentaires. L'article, titré "Le Blitzball à travers les rêves : une guerre longue qui s'ignore, XVIè-XXIe siècles", montre, chiffres à l'appui, que le blitzball a tué environ 300,000 personnes depuis sa création officielle à l'époque moderne. Il compare ce chiffre aux comptes de morts pendant les grandes guerres de Dreamland, et sans toutefois condamner ce sport, invite à la pudeur lorsque ce sport est mentionné dans une conversation.



  • Le blitzball est le seul sport non-représenté à Friedrich Station, car le sport est spécifique à Dreamland, et est protégé légalement par et pour les créatures. Les voyageurs y sont autorisés, mais n'ont aucun droit dessus.



  • Une ligue a été créée en 1948, mais elle fut stoppée après la seconde saison en raison du trop grand nombre de blessés et de morts. Les équipes, dévastées, étaient obligées de toujours recruter de nouveaux joueurs, non formés aux stratégies habituelles.



  • Depuis l'arrivée des terrains élémentaires, celui le plus réclamé est le Naplovesuvio, l'explosion du volcan en plein milieu du centre ville. C'est aussi le terrain le plus meurtrier.



  • Depuis l'implantation des animaux et des monstres aléatoires sur les terrains, Tor'Hal, le Dragon Ivoire de Feu rapporte un but s'il est battu. C'est aussi le plus meurtrier des animaux et monstres confondus. La Fédération, portée par Meg Maddle, réclame l'implantation des fils de Tor'Hal, que les joueurs pourraient libérer voire contrôler.









Le Blitzball aujourd'hui


Le blitzball est un sport en constante évolution, subissant des remises en question, de nouveaux modes de jeu, de nouvelles techniques et des actions toujours plus belles et plus dangereuses. La mode est aujourd'hui aux objets permettant de donner des bonus et ils changent, très souvent, le cours d'un match. Avec les objets, une cagnotte d'équipe a été créée, de manière à limiter les objets, et rajouter une "stratégie de l'achat", selon Val Duké Kadoudal. Les joueurs doivent désormais penser leurs objets en fonction de leurs stratégies d'attaque, mais aussi les penser en fonction de la globalité des achats durant la partie.
Les objets sont encore en option dans les matchs, les joueurs choisissent ensemble s'ils désirent les intégrer ou non. Mais quelques voix martèlent déjà la nécessité de les intégrer obligatoirement dans le jeu. Certaines parties proposent aussi un ajout dans la cagnotte en cas de but ou de joueur tué. Cela est contesté par les spécialistes qui ne veulent pas voir d'avantages pris d'une équipe sur une autre dans le blitzball.

Actuellement, la cagnotte d'une équipe est fixée à 10 mille blitz pour une partie complète. Un nouveau mode de jeu se fait désormais : à chaque but, la cagnotte est renouvelée, et les objets sont réinitialisés, tous les joueurs choisissant de nouveau leur équipement. Les objets ne peuvent pas s'échanger entre les joueurs d'une même équipe.

Les objets suivants sont présents et reconnus par la fédération :



Counter Hit : Rayon installé sur le but, qui tue un joueur adverse, déclenché par le but si le jouer est en vue, s'il est bien tout seul.
> 4000 blitz
Counter Bitch : Rayon de zone qui tue tous les joueurs adverses présents. Le but doit activer lui- même, sur ordre, l'objet. L'équipe adverse doit être au complet. Le but doit voir toute l'équipe sinon il n'active rien. Certains buts sont éthiquement contre cet objet, et refuseront de l'utiliser.
> 8000 blitz

Photocopieuse : Donne 2 répliques de faux buts,
> 3000 blitz
Mystery : Camoufle les auras et les puissances. Dure 5 minutes.
> 5000 blitz

Multiverres : 5 paires de jumelles portées sur un casque. Longue portée à 360 degrés. Perte de la conscience de proximité, focalise sur le lointain.
> 6000 blitz

Surprise Motherfucker : donne l'invisibilité au porteur, Dure 45 secondes, et le joueur rayonne pendant une minute après l'utilisation de l'objet.
> 9000 blitz


Boing of Shut up : Le but est doté d'un ressors qui le fait bondir quand il est repéré.
> 5000 blitz


Caliente Chicanos : 3 Mines qui s'attachent aux joueurs adverses et explosent en cocktails molotov. Font beaucoup de bruit en chantant des mélodies mexicaines.
> 1000 blitz

Family Team : Téléporteur qui téléporte toute l'équipe sur le porteur. L'équipe doit être groupée pour que le téléporteur fonctionne.
> 2000 blitz

Home Sweet War : Téléporteur qui téléporte auprès de son but. Valable pour un joueur.
> 500 blitz

Spyphone : Oreillette qui permet d'écouter les conversations de l'équipe adverse. Si l'écoute est répétée, le porteur commence à avoir la vue trouble et peut perdre conscience.
> 10000 blitz

Baguette de Buteur : Baguette qui permet de trouver plus vite le but adverse. Très fragile.
> 4000 blitz.


Ecaille de Tor'Hal : Permet de maîtriser le dragon ivoire de feu enragé qui est présent sur le terrain dès que la moitié des buts sont marqués. Il faut cependant l'avoir salué auparavant sans mourir, qu'il accepte que le joueurs monte sur son dos, et que le joueur qui le monte ne se soit pas fait tué une seule fois depuis le début du match, question d'honneur. Le dragon ne protège aucunement les équipiers d'une mort sale et une incinération éclair.
> 10,000 blitz

Gum Gum White : Permet de détruire son propre but sans perdre de points. Cependant si l'objet n'est pas correctement maîtrisé, les conséquences pourraient être désastreuses...En effet, la gum gum est indépendante et il faut la convaincre pour qu'elle fonctionne selon ce que veut le joueur.
> 4000 blitz

Blitzmobile : Le but se place sur la tête d'un joueur de l'équipe. Si c'est joueur est le Chapeau, le but se place au-dessus du ballon. Un but en blitzmobile parle assez haut et fort, et le joueur est poursuivi par des cailloux-lascars qui souhaitent ramener le but au sol tout en chantant Quand On Arrive en Ville
> 5000 blitz

Counter Fight : Le joueur qui vient de se faire tuer peut choisir son point de résurrection, dans la limite de son parcours, de ce qu'il connaît dans le stade. Le counter fight est annoncé par une voix à l'accent fortement prononcé du côté nippon, une seconde avant l'apparition du joueur à l'endroit voulu.
> 3000 blitz

L'Oeil de L'Overkill : Si un joueur porte l'Oeil de l'Overkill, un petit radar posé sur un monocle lui indique où sont les joueurs de l'équipe adverse encore en vie. Il apparaît uniquement à partir du deuxième joueur tué à la suite du premier, et ne laisse que 2 minutes entre les deux assassinats. L'objet est le plus utilisé depuis deux ans, et le dernier Overkill sans objet de Mao le Météore.
> 1000 blitz

Smoke Circus/Town/Forest : Parchemin de verre à jeter au sol, qui crée une fumée de diversion qui fait apparaître des immeubles/des animaux en furie/une forêt. Objet favori des Momiemaniaques, il a été revu pour ne durer que dix minutes.
> 500 blitz le parchemin.


Money Folio : Permet de stocker les blitz de la cagnotte afin de le sauvegarder d'un tour à l'autre. S'annule en cas de but marqué contre l'équipe qui le possède.
> 10000 blitz.


Le Portail des Prix : Grande porte qui se dresse au-dessus du joueur, prenant appui par deux piliers sur ses épaules. Si le joueur la garde intacte pendant un tour de jeu (c'est-à- dire un but marqué par son équipe), les prix de tous les objets proposés sont à -30%. Si le joueur garde de nouveau le portail pendant le tour suivant, les prix passent à -50%. Si le joueur garde encore le portail, -70%. Au quatrième but, -90%, et les objets sont gratuits si au cinquième but, le joueur possède toujours le portail intact.
La difficulté réside dans le fait que le portail mesure 2,50 mètres, qu'il s'ouvre et se ferme en faisant du bruit, qu'il dispose d'un rayon d'ampoules très puissantes et qu'il a tendance à parler à tous ceux qui approchent de lui.
Toute modification du joueur sur son portail entraîne sa destruction.
> 15000 blitz

Kaboom-Boom-Belt : Ceinture qui fait exploser le porteur quand il est tué. Puissante et bruyante exploion. La ceinture est très lourde à cause des amplificateurs placés partout. Un coup porté sur la ceinture la fait exploser, très souvent, étant donné son instabilité.
> 6000 blitz.


Veninamousse : Sarbacane qui lance une aiguille empoisonnée. Peut toucher un but uniqueùent, qui se mettra à raconter n'importe quoi à ses joueurs. De la mousse apparaît au bout de 3 minutes sur le but, qui se met à baver.
> 8000 blitz

Shock Nooooooo ! : Un bouclier est donné au but. Se déclenche dès qu'un ballon approche, et dure 40 secondes.
> 6000 blitz





Autres modes de jeu :



  • Les victoires comptabilisées uniquement selon les buts marqués, et non plus d'après le nombre de morts sur le terrain. Les joueurs se mettent d'accord avant le match pour savoir s'ils veulent des morts comptées ou non dans le score total. Le blitzball allant de plus en plus vers sa professionnalisation, beaucoup de joueurs déclinent l'aspect meurtrier pour se concentrer sur les blocages et les bonus permettant de marquer rapidement des buts. 



  • Les parties à lotions de résurrection. On donne des lotions à la moitié de l'équipe, qui ne peut pas être touchée par la mort. Les joueurs disposant des lotions changent à chaque but marqué de leur équipe. Ainsi, les stratéges établissent des stratégies en fonction du sacrifice et de l'invulnérabilité.



  • Les parties sans objets ni pouvoirs. Les joueurs décident de ne faire confiance qu'à leur physique et jouent au blitzball-survival. Les parties sont plus longues, mais promettent à la fois plus de lenteur, mais plus d'intensité dans un laps de temps réduit.



  • Les parties longue durée. Les joueurs décident d'atteindre un score de 1000, 2000, de rester au moins quinze jours en jeu, et d'arrêter à un moment précis, le vainqueur étant celui qui aura marqué le plus de but. Les parties longue-durée font recette auprès du royaume télévisuel qui lance toujours plus de nouvelles sessions de combat, ce qui fait suivre les match parfois sur plusieurs mois. Les participants peuvent être choisis, sélectionnés, volontaires ou pris au hasard. Des stars sont en train de naître grâce à ça, et rejoignent par la suite des équipes de blitzball alors qu'elles ne connaissaient rien du sport avant de rentrer dans le stade.



  • La partie longue-durée à objets, résurrection immédiate, dragon et seuls buts marqués est pour l'instant la favorite des amateurs de blitzball, mais on trouve aussi des adeptes des morts comptées dans le score final, et des amateurs du death match, qui tend de plus en plus à se faire dans des matchs clandestins avec des gens kidnappés, des prisonniers, des malfrats, créant ainsi un commerce de paris. La Fédération lutte activement contre cela, mais la tolérance de certains royaumes vis-à-vis de ces pratiques encouragent la tenue de matchs.








Le Petit Plus Prodigy (le PPP)

Suite au match d'Infinity City, la Fédération de Blitzball a autorisé des matchs dit Prodigy, où des objets spécifiques peuvent être utilisés. Suite à cette déclaration survenue après ce fameux match où tous les scores d'audimat furent battus, d'autres équipes et des supporters ont demandé dans des grandes manifestations le même traitement pour les autres équipes de voyageurs. Ainsi, les Meteors , les Indompatables, les Kill Stars et les Lucky Stars ont pu voir leurs objets servir dans les matchs officiels. Seuls les Lucky Stars ont été retiré, suite à l'usage abusif du Picassa, le pinceau de Sabba, reproduit pour l'occasion et vendu aux équipes pour une bouchée de pain.

Objets PPP :

Scuadra Canonball : Des canons, selon le nombre de joueurs dans une équipe, se mettent en place et propulsent les joueurs dans tous les coins du terrain.
> 2,000 blitz.

Crazy Wings : Une paire d'ailes noires pousse sur le dos du joueur. Après trop de battements, une i vresse le prend et il perd le contrôle de son sphincter. Avantage : une petite voix GPS indique la direction du but adverse
> 4,000 blitz

Mala Fama : Le joueur invoque une armée de femmes qui s'attaquent à tous les hommes (avec des armes à feu et des épées). Seul problème, tant qu'elles sont invoquées, des pluies de Snooker Storm frappe tout le terrain aléatoirement.
> 3,000 blitz

Ghost Fog : Le joueur décapsule une bouteille d'eau-forte et se transforme en fantôme pour 2 minutes. Quand il reprend sa forme originale, il voit tous les morts du blitzball autour de lui, jouer avec lui, alors qu'il est tout seul.
> 6,000 blitz

Ludmila Shock : L'équipe invoque une forêt aux capacités étonnantes
> 1,000 blitz = Piège de mousses piquantes, poison.
> 2,000 blitz = Chênes de combat
> 4,000 blitz = Serpents de ronces
> 8,000 blitz = Tertre aux spores paralysants Cornichou White
> 16,000 blitz = FATA, Forêt Araignée Tropicale Annihilatrice

Hallebarde Sanguine : Le joueur invoque une lance qui apparaît n'importe où.
> 5,000 blitz
Hallebarde Divine : Le joueur invoque une lance qui tombe du ciel comme le tonnerre. Impossible à esquiver, foudroie l'équipe adverse dans sa totalité. Condition : le joueur doit être assis.
> 20,000 blitz

La Hache du Destin : Le joueur invoque une hache de trois mètres qui tourne autour de lui comme une toupie, à plus de 120 tours secondes. Très souvent, le joueur se met en mode jetpack.
> 9,000 blitz

Deux Ex Prodigy : Un avatar de Bakerloo apparaît et tue l'équipe adverse.
> 50,000 blitz

Le Forgeron : Si le porteur du Forgeron fait un kill, la cagnotte pour chaque but (10,000 blitz) est réinitialisé). Il porte le tablier du Forgeron, qui est rose fluo, brille dans le noir et lance des feux d'artifices
> 1,000 blitz

Ker Karna Hor Remember : Le joueur peut invoquer des explosifs tant qu'il n'est pas repéré. Les fait péter à distance. S'il y a des kills à l'explosif, la cagnotte de but (10,000 blitz) est réinitialisée.
> 5,000 blitz
C'est Tellement Toi Angela : Le joueur invoque une gatling-gun qui lance des missiles ressemblant à des figurines de Tony, tenant des barbies molotov et un canon de ghostbusters. Les missiles forment des haies de labyrinthes qui gueulent Dedalus et lançant des baies sur l'équipe adverse. Les baies sont corrosives et téléportent au but de son équipe.
> 7,000 blitz.

Le Chant de l'Etranger : Le joueur invoque une guitare qui aspire les blitz adverses.
> 2,000 blitz
Nibiru Party : Le joueur invoque une Nibiru de petite taille qui tombe droit sur son ennemi. Impossible d'esquiver, sauf par une technique du Diasal Cinema.
> 30,000 blitz

Neko Panda : Une statue de Panda agite le bras comme le traditionnel chat japonais. A chaque mouvement, lance des mini-katanas invisibles.
> 1,000 blitz

Prodigy Weed : Une poupée gonfable Howard est invoquée par le joueur. Elle diffuse par ses orifices de la fumée d'une weed qui emmène les ennemis au sein de la Résistance.
> 8,000 blitz

Children of Yû : Toute l'équipe peut lancer des attaques sonores.
> 25,000 blitz.


_________________
Roll Me, j'suis bien plus que famous



Spoiler:
 


Magimagimagicarpe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rp-dreamland.forumactif.org
 
Le Blitzball à travers les rêves
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Des idées de textes sur l'évolution des droits de l'enfant à travers les siècles?
» "Il y a moi qui diT toujours tout de travers"?
» La condition des femmes à travers le monde
» Il veut passer à travers les personnes pour réaliser Son plan.
» La femme à travers l'art

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Informations pour les joueurs-
Sauter vers: